2maisons

Résidence métropolitaine internationale d’architectes Nantes – Montréal

Acte 2 – Montréal 2017

Acte 1 – Nantes 2016

Acte 2 – Montréal 2017 / Detroit + Fichtre

Detroit et Fichtre, une équipe de choc venue de Nantes pour notre Résidence internationale !

Premier rendez-vous public : 10 octobre.

DetroitFichtre

La voici, la voilà, elle arrive : l’équipe de Nantais lauréate de notre Résidence métropolitaine internationale d’architectes Nantes-Montréal 2016-2017, volet 2 !

Après Intégral Jean Beaudoin, firme montréalaise reçue à Nantes l’automne dernier pour le volet 1, c’est au tour de Detroit et Fichtre de venir s’immerger dans les réalités de notre Ville-Marie et de développer une installation qui en exprime les enjeux, avec leur vision de découvreurs, au sein des locaux de la MAQ, tout au long de onze semaines, d’octobre à décembre.

Detroit et Fichtre, c’est un consortium formé d’une agence d’architecture, Detroit Architectes, et d’un collectif nommé Fichtre, dans lequel menuiserie, art et design s’entremêlent, pour le bonheur du grand public. Ensemble, les joyeux créateurs ont à leur actif des installations ludiques et décalées dans des événements à grand déploiement comme le Voyage à Nantes, et au palmarès de Detroit figurent aussi bâtiments novateurs, invitations à la Biennale de Venise (2004 et 2016), distinctions à Europan, prix de la construction en bois et autres.

Soutenue par le Conseil des arts et des Lettres du Québec, le ministère des Relations internationales et plusieurs partenaires nantais, cette résidence est le fruit d’une collaboration de longue date entre la directrice de la Maison de l’architecture du Québec Sophie Gironnay et la Maison régionale de l’architecture des Pays de la Loire (MaPdL) et son président Claude Puaud. «Detroit et Fichtre, dit-il, c’est l’équipe nantaise par excellence, avec une belle expérience qui combine à la fois la maîtrise du projet d’architecture et la maîtrise d’intervention dans l’espace public.»

Premier rendez-vous, le 10 octobre, à la MAQ pour une table ronde exceptionnelle avec une quinzaine d’architectes d’ici et le grand public, pour les découvrir et engager le dialogue.

Télécharger le communiqué complet de l’annonce des lauréats sélectionnés pour l’acte 2 / Montréal 2017

Acte 2 – Montréal 2017 / Appel à candidatures
  • Résidence à Montréal (Québec, Canada) : 10 semaines entre mi-septembre et mi-décembre 2017
  • Date limite du dépôt des dossiers : lundi 17 avril 2017, midi (12H00) heure nantaise
  • Candidats admissibles : architecte en nom, agence ou collectif d’architectes, associés ou non avec des graphistes, urbanistes, ingénieurs, paysagistes, charpentiers… diplômé, étudiant ou collectif d’étudiants (master 2 de l’ENSA Nantes, de nationalité française et résidents de la région de Nantes, Pays de la Loire

La Maison de l’architecture du Québec (MAQ) est heureuse d’annoncer le volet 2 de la Résidence métropolitaine d’architectes Nantes – Montréal, qu’elle organise en étroite collaboration avec la Maison régionale de l’architecture des Pays de la Loire (MaPdL).

Un séjour de création et de production d’une durée de 10 semaines à Montréal, pendant la période de mi-septembre à mi-décembre 2017, est offert au candidat français qui sera choisi sur dossier d’ici le 1er mai (dates précises de séjour à coordonner entre le lauréat et l’organisme hôte). À l’automne 2016, l’équipe québécoise d’Intégral Jean Beaudoin était à Nantes dans des conditions équivalentes, et a exposé son travail à la MaPdL, de novembre 2016 à fin février 2017.

Lors de son séjour à Montréal, le résident invité devra réaliser in situ et présenter au public un projet relié aux thématiques de la «métropole augmentée», dans une optique mettant en écho les réalités de nos deux métropoles, aux dynamismes si voisins. Des bourses de séjour et de production, un logement de fonction, des espaces de fabrication et de présentation, ainsi qu’un soutien logistique lui seront fournis par l’ensemble des partenaires. Il opérera à partir de la MAQ, dans son espace d’exposition de 100m2, avec façade patrimoniale, situé au cœur du Quartier International de Montréal, sous le toit du Palais des congrès et à 2 pas du Vieux-Montréal, du Vieux Port, du fleuve Saint-Laurent et du Quartier des spectacles.

À noter qu’en 2017, Montréal est en effervescence autour de son fameux 375e anniversaire et plusieurs événements marquants offriront à l’architecte français et à son travail une visibilité et des occasions d’échanges démultipliées.

Agence d’architectes, architectes en nom propre, collectif d’architectes associés à des graphistes, designers, paysagistes, musiciens, charpentiers, ou encore jeunes architectes diplômés, étudiants ou collectif d’étudiants engagés dans le faire et la fabrique de l’Ensa Nantes et en cycle master 2… embarquez sans tarder dans le transatlantique de notre résidence Nantes-Montréal et vivez cette aventure unique!

Pour connaître les conditions d’éligibilité, de sélection, et les documents à fournir pour votre candidature :

TÉLÉCHARGER L’APPEL DE CANDIDATURES

—–
Pour découvrir Montréal et la programmation spéciale du 375e anniversaire :

Contexte théorique et pratique de la résidence

Titre_MaPdL

La métropole augmentée*

Nantes & Montréal ont été le terrain de l’expérimentation et de l’innovation en matière d’habitat et de logement collectif. La cité radieuse réalisée en 1955 par Le Corbusier et la cité du Havre réalisée dans le cadre d’Habitat 67 par Moshe Safdie en sont les témoins historiques reconnus dans le monde entier. Ces deux bâtiments placent les deux métropoles Nantes et Montréal en forte résonance dans l’histoire de l’architecture contemporaine du XXe siècle. Cette histoire commune a posé les bases pour que ces deux métropoles soient à la pointe de la création du XXIe siècle. De cette double expérience, les résidences métropolitaines d’architectes posent la question du sens commun de nouvelles métropoles initiant et favorisant les dynamiques contributives. Ces métropoles contributives doivent être capables de se développer non plus uniquement au travers de ses échanges économiques et culturels institutionnels mais directement aux travers des dynamiques tissées par les habitants et les structures associatives formelles et informelles. Elles définissent un nouveau rôle aux habitants en les considérant non plus comme consommateurs mais comme acteurs.

Le XXIe siècle se singularise aujourd’hui par l’avènement du numérique qui redéfinit les manières de pratiquer la ville de façon plus collective, plus contributive, plus conviviale et plus engagée, loin des modèles de la cité marchande centrée uniquement sur sa structure économique générant une ville polarisée. La ville hybride est en marche, imposant de nouveaux rythmes, de nouvelles pratiques, de nouveaux engagements où la culture et l’économie trouvent des modes d’imbrication inédits, permutables et collaboratifs. La résidence d’architecte devra rechercher si possible à s’ancrer dans ces nouvelles dynamiques. Le XXIe siècle sera peut-être l’avènement de la cité au sens où Socrate l’entendait, c’est-à-dire de l’espace habité, partagé, hybride, à la pensée contributive, une cité en réseau, intégrant les ressources environnementales comme vecteur d’un territoire perméable et partagé à forte identité culturelle.

Les résidences métropolitaines internationales d’architectes proposent de créer le cadre de recherches et d’expérimentations en prises avec les acteurs locaux, pour que des architectes puissent, par leurs travaux, établir des passerelles entre des pratiques de territoires très différentes. Double résidence croisée, elle se déploie par cycle de deux années, s’inscrivant chaque fois dans un évènement culturel métropolitain. Pour Nantes, en 2016, le 40e anniversaire de la Tour Bretagne (1976-2016), les rencontres des Maisons de l’architecture à Nantes et le congrès des bailleurs sociaux USH. Pour Montréal, en 2017, le 50e anniversaire d’Habitat 67, mais aussi le 150e anniversaire du Canada et le 375e anniversaire de la Ville de Montréal ainsi que le Sommet Mondial du Design (16 au 25 octobre).

*La métropole augmentée
Le principe de métropole augmentée vise à mettre des territoires dissociés en réseaux. Ce principe est à multi-échelle. À l’échelle des territoires même des métropoles, à l’échelle de plusieurs métropoles. Elle vise à favoriser l’émergence d’espaces contributifs intégrant l’économie et la culture au service d’une identité métropolitaine affirmée.

Présentation de la résidence Montréal 2017

Les résidences métropolitaines internationales d’architectes sont conçues comme un tout s’étalant sur deux années, comme une résidence en deux temps, qui invite les architectes à créer et réfléchir sur une même problématique. Une occasion doublement forte de revoir les a priori et les perceptions sur les problématiques du logement, du modernisme, des perspectives d’avenir de la création dans le domaine de l’habitat ou encore de l’espace public innovant en bordure de fleuve.

À l’automne 2016, l’équipe d’Intégral Jean Beaudoin était à Nantes. « Ces 10 semaines ont été une opportunité de poser un regard sur leur production professionnelle et d’explorer en projet les similarités et différences des villes de Nantes et de Montréal sur la question de la prise en charge du moment de mutation de l’espace collectif lors de grand chantier. » Après plusieurs participations à des tables-rondes et workshops dans le cadre du Forum des maisons de l’architecture, en partenariat avec l’école nationale supérieure d’architecture de Nantes, le volet 1 de la résidence s’est conclu par la présentation de l’exposition Est-ce que la vie urbaine doit s’arrêter pour un chantier ? dans la galerie de la MaPdL.

Pour le deuxième volet de cette résidence, les objectifs sont les mêmes, l’architecte français est amené à développer un projet en lien avec les territoires des deux métropoles questionnant les grandes mutations environnementales et les modes d’habiter. Il est invité à inventer, avec l’appui des maisons de l’architecture et des institutions accompagnant le projet, adossé à une mise en réseau forte et attractive tournée vers les professionnels et le grand public. De l’installation en espace public jusqu’à la présentation du travail en salle, de la première à la deuxième résidence, le dialogue va se poursuivre entre tous les intervenants. C’est pour cette raison que la MAQ organisera une activité de clôture en février/mars 2018, avec la rencontre des deux résidents dans la MAQ, pour une table-ronde où les leçons des deux initiatives pourront être tirées sur le fond des questions abordées.

Notons que les deux écoles d’architecture de l’Université de Montréal et de Nantes entretiennent des relations suivies et ces deux terreaux mis en commun multiplient les chances de nos résidents de bénéficier d’une belle synergie. Nous sommes d’ailleurs en discussion avec l’équipe de direction de l’École d’architecture de l’Université de Montréal sur la possibilité d’intégrer un atelier de travail à la session d’automne dirigé par le résident français. À suivre !

Objectifs

  • Collecter et transmettre à un public élargi une histoire de l’« habiter » transversale et comparative aux 2 pays, à intégrer dans la thématique de « métropole augmentée »*.
  • Définir une démarche expérimentale et prospective sur la ville, centrée sur la mutation des espaces à habiter, des interconnexions avec l’espace public, de la mise en réseau de territoires définissant de nouvelles pratiques, dessinant de nouvelles cartographies, et la prise en compte et de l’intégration efficiente des enjeux environnementaux.
  • Susciter la rencontre entre les étudiants, les habitants, l’architecte résident, et l’ensemble des usagers de la métropole augmentée.
  • Contribuer au développement et à la mise en réseau du milieu associatif, créatif et professionnel des deux métropoles, par une confrontation des démarches expérimentales locales pouvant nourrir le projet du résident. Vers l’idée d’un savoir global pour faire local.

Modalités d’accueil du résident

Conditions d’accueil et de travail / Diffusion

Les modalités d’accueil du résident, les conditions de travail et de financement sont les suivants :

  • Appartement indépendant fourni, dans le centre-ville de Montréal, loué par la MAQ (tout équipé, avec internet, couchage pour 1 à 4 personnes selon besoins) ;
  • Accueil, encadrement et soutien de l’équipe de la MAQ, quartier général d’opération au long du séjour ;
  • Pleine disposition de l’espace d’exposition de 100m2 de cet organisme, à partir du 10 octobre ;
  • Exposition de son travail à la MAQ jusqu’en février 2018 ;
  • Participation active aux actions organisées autour des célébrations du 375e anniversaire de Montréal par la MAQ dans l’arrondissement Ville-Marie ;
  • Bourse de 5 000 $ en production in situ (scénographie, prototype, expérimentation), grâce au soutien du Conseil des arts et des lettres du Québec ; cachet de 1 500 $ pour la conception, le matériel et l’encadrement d’un atelier public de 2 heures et cachet de 300 $ pour participation à la table ronde « Montréal vers le 400e » (début décembre) ;
  • Bourse de 5 000 € accordée par la MaPdL destinée aux frais de transport et de bouche ;
  • Diffusion publique des travaux de la résidence à Montréal dans la MaPdL, dans les temps de production (visioconférence, réseaux sociaux…) et à son retour en France.

Déroulement et production

La MAQ met à disposition du lauréat son local d’exposition pour toute la durée de la résidence et les étapes de déroulement du projet : les temps d’échange, les temps de production partagée, et les temps de présentation. Plusieurs activités et visites dans l’arrondissement Ville-Marie, où se trouve la MAQ, sont prévues avec des architectes et acteurs du milieu en compagnie du résident et en lien avec son travail.

La MAQ exposera les œuvres réalisées et les recherches développées tout au long de la résidence, avec une activité de clôture en compagnie de l’équipe qui était à Nantes en 2016. Dès la sélection du candidat, la MAQ fournira la liste des équipements mis à sa disposition pour mener à bien son projet et le mettra en relation avec les différents acteurs et partenaires.

Pour ce 2e volet à Montréal, il est à noter que la résidence s’intègre dans la programmation spéciale de l’Archifête 150/375e, organisée par la MAQ de mars 2017 à février 2018 et axée spécifiquement sur l’architecture contemporaine de l’arrondissement Ville-Marie, cœur à la fois historique, commercial, culturel et financier de l’île de Montréal. À noter que, dans ce cadre, le résident aura l’obligation, contre rémunération, de concevoir et encadrer un atelier participatif d’une durée de deux heures offert au public (groupe de 30 personnes maximum), axé sur des questionnements de son choix reliés à Ville-Marie.

Acte 1 – Nantes 2016 / Intégral Jean Beaudoin

L’équipe d’Intégral Jean Beaudoin était à Nantes de septembre à novembre 2016 !

Accueillie par la Maison de l’architecture des Pays de la Loire (MaPdL) avec qui la MAQ a mis sur pied cette résidence croisée d’architectes, l’équipe d’Intégral Jean Beaudoin était à Nantes tout l’automne 2016 ! « Ces 11 semaines ont été une opportunité de poser un regard sur leur production professionnelle et d’explorer en projet les similarités et différences des villes de Nantes et de Montréal sur la question de la prise en charge du moment de mutation de l’espace collectif lors de grand chantier. » Après plusieurs participations à des tables-rondes et workshops dans le cadre du Forum des maisons de l’architecture, en partenariat avec l’école nationale supérieure d’architecture de Nantes, le volet 1 de la résidence s’est conclu par la présentation de l’exposition Est-ce que la vie urbaine doit s’arrêter pour un chantier ? dans la galerie de la MaPdL.

Les résultats de la recherche d’Intégral Jean Beaudoin :
>Résidence métropolitaine internationale d’architectes Nantes > Montréal
>Parvis temporaire de la gare de Nantes
>L’Île de Nantes et les berges du quai Wilson

La résidence en images…

Retour sur les événements à Nantes :
Programme de la 3e biennale du réseau des maisons de l’architecture

—–
Lire l’article de Régis Routier sur le site de Nantes Métropole, paru le 24 octobre 2016

Lire l’article de Jean-Philippe Defawe sur LeMoniteur.fr, publié le 26 octobre 2016

Lire l’article de Jean-Philippe Defawe sur LeMoniteur.fr, publié le 17 novembre 2016

—–

Télécharger le communiqué de l’annonce du candidat sélectionné pour l’acte 1 / Nantes 2016

Télécharger le dossier de presse de la MaPdL de l’annonce du candidat sélectionné pour l’acte 1 / Nantes 2016

Télécharger l’appel de candidatures et lire les objectifs définis par l’organisme hôte en 2016.

—–

Pour découvrir la fascinante ville de Nantes et son explosion culturelle et architecturale des dernières années :

Historique

Ce projet s’est élaboré à la faveur d’une étroite collaboration entre la Maison régionale d’architecture des Pays de la Loire (MaPdL) et la MAQ. Notre organisme est, rappelons-le, membre invité du Réseau des maisons de l’architecture de France (RMA) depuis 2013, et c’est à ce titre qu’il fut invité à exposer Vivre et concevoir avec la neige aux 24 heures d’architecture à Marseille en octobre 2014, puis à Nantes au printemps 2015.

D’abord inspiré du modèle des résidences croisées du CALQ, ce projet s’est précisé suite à des rencontres et des discussions conduites par l’architecte nantais Claude Puaud, vice-président du RMA et président de la MaPdL, avec un groupe de réflexion de jeunes architectes bénévoles qu’il a mis sur pied pour l’occasion. De son côté, la MAQ a tiré de son expérience avec la résidence Arborescence, tenue sur trois ans dans le Gers, quelques enseignements qui ont influencé le nouveau cadre de pratique.

Soulignons que les deux phases sont conçues comme un tout s’étalant sur deux années et une activité de clôture se tiendra en 2017 avec la rencontre des deux résidents dans la MAQ, pour un colloque ou table ronde, où les leçons des deux initiatives pourront être tirées sur le fond des questions abordées.

Nantes et Montréal, en effet, sont deux villes portuaires, fluviales et historiquement liées, entre lesquelles de nombreux parallèles peuvent se faire. Cette initiative spécifique s’inscrit d’ailleurs dans un ensemble plus large d’échanges culturels entre Nantes et Montréal, fondés sur de profondes affinités. Inscrites dans un cadre post-industriel historiquement marqué, alliant des vestiges patrimoniaux de grande qualité à une quête d’identité neuve qui passe par la culture, la fête de rue, l’animation à grand déploiement, Nantes comme Montréal connaissent certains défis semblables au plan de l’aménagement de grands ensembles urbains… défis auxquels (doit-on dire « hélas »?) elles ne répondent pas de la même manière, et c’est justement ce qui sera intéressant. D’ailleurs, deux bâtiments emblématiques de leur histoire architecturale récente, soit la Tour de Bretagne et Habitat 67, célébreront respectivement leur 40e et 50e anniversaire juste au moment de la résidence. Une occasion redoublée de revoir les a priori et les perceptions sur les problématiques du logement, du modernisme, des perspectives d’avenir de la création dans le domaine de l’habitat ou encore de l’espace public innovant en bordure de fleuve.

Plus d’informations sur la Maison régionale de l’architecture des Pays de la Loire

Merci à nos partenaires en France et au Québec :

AU QUÉBEC
Conseil des arts et des lettres du Québec

EN FRANCE
Ministère de la Culture et de la Communication par sa Direction Régionale des Affaires Culturelles (DRAC)
Nantes Métropole
Nantes Métropole Habitat
Nantes Métropole Aménagement
École nationale supérieure d’architecture de Nantes
SAMOA
&
Le pôle partenaires de la Maison régionale de l’architecture des Pays de la Loire
&
« Le groupe des 12  » :
11 agences d’architectes et 1 une agence de direction artistique & de graphisme
Les architectes
– Atelier MIMA / représenté par Sébastien Magrez et Antoine Micheau – Nantes
– Arcature / représenté par Claude Puaud – La Rochelle & Nantes
– GPAA / représenté par Gaëlle Péneau – Nantes
– u(n+1) Architecte / représenté par Grégory Laumonier – Saint Nazaire
– A.I.A. Associés / représenté par Pascal Fourrier – Nantes
– Jacques Boucheton Architecte / représenté par Jacques Boucheton – Nantes
– Detroit / représenté par Pierre-Yves Arcile – Nantes
– DLW / représenté par François Dussaux – Nantes
– Fichtre collectif / représenté par Fréderic Péchereau, Thomas Cantin et Wilfried Leloup – Nantes
– Raum / représenté par Julien Perraud, Thomas Durand et Benjamin Boré – Nantes
– Titan / représenté par Mathieu Barré, François Guinaudeau & Romain Pradeau – Nantes
Le collectif direction artistique et graphisme
– Appelle-moi papa / représenté par Tom, Kévin, Marie, Lucie et Jonathan – Rezé

Logos_web