Chercher un évènement antérieur par     ou par  

Outsider – Katherine Lapierre

Du 22 juin au 23 septembre 2018
Vernissage jeudi 21 juin, 18h

*Fermé les dimanches 24 juin et 1er juillet*

maquette_05_Pixel

La Maison de l’architecture du Québec est heureuse d’ouvrir son espace aux intrigantes architectures outsiders élaborées par l’architecte Katherine Lapierre en maquettes géantes, croquis et dessins. Entrons dans le labyrinthe de la tour mystérieuse, grimpons sur les toits du triplex à nuage… ! Et si c’était vrai ?

Peut-on parler d’architecture “brute” comme on le dirait de l’art brut ? Outsider, en marge, naïve… Depuis des années, Katherine Lapierre réfléchit à la question, et la met elle-même à l’épreuve. Voyez comme sa tour à la Dubuffet, sa maison montréalaise, ses fenêtres aux jalousies se catapultent pour composer d’improbables concrétions de typologies antagonistes, et nous emporter doucement dans d’étonnantes fictions construites.

Mais attention. Il s’agit ici d’une exploration qui cherche à percer les mystères de l’architecture sans architecte, de l’architecture sur le tas, tâchant d’y déceler le principe qui se tapit sous l’impulsif. C’est dans le cadre de recherches doctorales que Katherine Lapierre (maintenant enseignante à l’Université de Montréal) s’était lancée à la poursuite d’exemples réels d’auto-

construction, pour en tirer un répertoire et une analyse savante. Mais en route entre Palais idéal et Maison Unal, l’artiste en elle se prit de passion pour ces doux-rêveurs en marge des normes, qui bâtissent leur cocon de béton ou de coquillages en suivant leur propre logique. Se prenant au jeu du balsa, du plâtre, du fil de fer, de l’auto-construction outsider… en chambre, dans le secret de son atelier, voilà l’artiste Katherine Lapierre qui marche sur les traces de ses modèles et même, parfois, les précède ! Des mondes, des idées, ainsi s’échafaudent, dans un aller-retour obsessionnel, qui nous est ici révélé. Profitons du privilège !

TÉLÉCHARGER LE COMMUNIQUÉ DE PRESSE