Café des Z’A 14e – Hippodrome de Montréal… un nouveau quartier à cheval ?

Café des Z’A 14e – Hippodrome de Montréal… un nouveau quartier à cheval ?

Au diable le 5 à 7, la table ronde, la conférence. Vive la formule, signée MAQ, du « Café des Z’A » ou Café des architectes ! Inspirés du temps des Lumières et des cafés philosophiques, ces rendez-vous décontractés donnent, à dates régulières, l’occasion de jaser entre amis, collègues, citoyens, comme on le ferait au bistro du coin. Chaque « cafetier invité » dispose de cinq minutes chrono pour un exposé illustré, histoire de nous mettre le sujet en bouche. Puis, sous la direction amicale du modérateur, c’est parole à tous ! Quoi de méconnu sur le thème, qu’est-ce que vous en dites, qu’est-ce qui vous réjouit, vous enrage ? Passez donc au Café, qu’on en discute…

Le site de l’hippodrome est une des dernières grandes friches urbaines de Montréal. Après l’entente faisant de la ville de Montréal l’unique propriétaire du terrain, la planification peut commencer. Le potentiel est immense ! Mais les défis s’annoncent nombreux, notamment pour le transport. Et déjà, des questions se posent : comment honorer la présence des chevaux qui ont marqué les lieux durant un siècle et dont les installations se dégradent sur place ? Et si la manière de souligner le passé du lieu était aussi une manière de réinventer les transports dans ce futur quartier, en réintégrant les chevaux sur le site ? Pourrait-on imaginer un nouveau quartier sans voiture, où le cheval assure les services de transport collectifs, de collecte des matières résiduelles et d’entretien ? Telle est la prémisse de cette soirée proposée par la MAQ le 7 novembre
prochain, sous le titre : « Hippodrome de Montréal… un nouveau quartier à cheval ? »

La soirée sera animée par Alexandre Campeau-Vallée, qui a initié la réflexion avec sa série photographique sur l’Hippodrome en 2015, puis lors d’un atelier dans le cadre de l’Archifête 150|375e, sur le retour du cheval utilitaire dans Ville-Marie tous deux présentés à la MAQ. À ce titre, il mentionne que : « Proposer des solutions avant-gardistes puisées dans le passé d’un site est une manière de faire évoluer la ville en la connectant à l’esprit du lieu ». Cinq panélistes, issus du milieu de l’aménagement ou œuvrant sur les questions pratiques ou conceptuelles du cheval en ville, présenteront brièvement leur vision de la question avant d’entamer un dialogue avec l’auditoire. Pour Sophie Gironnay, directrice de la MAQ, cette soirée propose de « sortir du débat polarisé des calèches pour réfléchir à l’avenir de la ville dans son ensemble, en tenant compte des enjeux actuels, par rapport à l’environnement, à l’aménagement, à la vie ré-humanisée dans un cadre urbain repensé… »

Alexandre Campeau-Vallée est photographe de paysage et travaille en développement des collectivité s depuis une décennie comme chargé de projet et animateur. Son travail artistique a é té exposé dans une dizaine de lieux au Qué bec et à Toronto. Son exposition de photographies sur l’Hippodrome de Montré al pré senté e à la MAQ en 2015 s’inscrit dans recherches et ses conférences sur le rapport entre la ville et la nature.
www.alexandrecv.com

Cafetiers invités

Pierre De Coninck (École de design, U. de Montréal), Élise Desaulniers (SPCA), Karl Dorais Kinkaid, urbaniste (l’Enclume), Gabrielle Gérin, palefrenière (Écuries de Montréal), Chloé Roubert, anthropologue. 

Avec le photographe Alexandre Campeau-Vallée, modérateur