Parasites architecturaux

Parasites architecturaux

Marie-Josée Dupont et Olivier Blouin (Dupont Blouin architectes) présentent en ces termes cette exposition sur les parasites architecturaux :

« La technologie fait partie intégrante de nos vies. Elle est présente dans notre quotidien et se multiplie dans ses formes et ses usages. De la simple ampoule intelligente au panneau interactif de domotique pour la maison, la technologie envahit non seulement notre vie quotidienne, mais aussi notre cadre visuel. Comme la technologie évolue depuis les années 90 à un rythme exponentiel, elle devient souvent obsolète, laissant sur place des vestiges de son passé pas si lointain. Que ce soit des sorties de sécheuses, des conduits de fils électriques, des caméras de surveillance, des soucoupes de télé numériques ou des antennes de téléphonie cellulaire, ces éléments technologiques et mécaniques ont parsemé les façades des bâtiments de toutes tailles, depuis le dernier siècle, comme des parasites proliférants.

« Avec la venue de la génération 5G de la téléphonie cellulaire, seulement aux États-Unis par exemple, 300 000 nouvelles antennes seront nécessaires pour soutenir le nouveau réseau. Ce nombre est l’équivalent du nombre d’antennes installées tout au long de ces trois dernières décennies!  »

À la lumière de ces changements, Dupont et Blouin proposent une exposition qui en appelle à réfléchir à des façons de mieux intégrer tous ces éléments à l’architecture, afin de respecter l’intention des créateurs de nos bâtiments. Elle porte aussi un regard critique sur une industrie qui fait peu ou pas d’effort pour créer des technologies durables et interchangeables, qui soient capables de favoriser une architecture pérenne, et qui prennent en compte la dimension esthétique de notre environnement.

Dupont Blouin architectes est une firme d’architecture basée à Montréal, créée en 2017 par l’association de deux architectes complémentaires, Marie-Josée Dupont et Olivier Blouin.

La firme se concentre jusqu’ici sur la création de bâtiments, d’espaces intérieurs, d’environnements extérieurs et de mobiliers sur mesure, principalement dans les milieux résidentiel et commercial. Olivier Blouin conduit, parallèlement, une carrière de photographe d’architecture et de faits sociaux qui ont fait le succès de publications comme Moutarde Chou, St-Tite ou encore Scandale! Montréal illicite, 1940-1960. Le travail d’Olivier Blouin a fait l’objet de deux expositions à la Maison de l’architecture du Québec.

Curieux de leurs projets ? Découvrez-les par ici :  Dupont Blouin architectes, ou découvrez-le par là : Olivier Blouin photographe!

Crédits photos: @olivierblouin